Les Etats-Unis sont aujourd’hui plus que jamais à l’avant-garde du mouvement mondial de libéralisation des stupéfiants écrit Edouard Hesse dans les colonnes de Slate. Extrait :

Aussi divisée la population américaine soit-elle, il existe un sujet où un consensus chaque jour plus grand semble se former: la nécessité d’en finir avec la prohibition des drogues. Alors que les États-Unis ont été pionniers dans les années 70 de l’approche massivement répressive contre les usager·es de drogues, le pays est aujourd’hui plus que jamais à l’avant-garde du mouvement mondial de libéralisation des stupéfiants.

Le 3 novembre dernier, les Américain·es n’ont pas fait que choisir leur nouveau président. Certains États ont non seulement vu leurs électeurs et électrices approuver des mesures légalisant le cannabis récréatif ou médical, mais également assouplir les législations sur des drogues comme les champignons hallucinogènes ou encore décriminaliser la possession de n’importe quel produit.

Retrouvez l’article entier sur Slate.fr